Les fonctions de la monnaie et leurs contradictions

Extrait de l’ouvrage De l’innovation monétaire aux monnaies de l’innovation de Jean-Michel Cornu

Il existe de nombreuses définitions de la monnaie. Pour Wikipédia, c’est “un instrument de paiement spécialisé accepté de façon générale par les membres d’une communauté en règlement d’un achat, d’une prestation ou d’une dette”.

La plupart des définitions de la monnaie résument en fait la liste des trois grandes fonctions qu’Aristote avait identifiées :

  • Une unité de compte  c’est-à-dire une fonction d’expression de la valeur et d’unité pour le calcul économique et la comptabilité ;
  • Une fonction d’intermédiaire dans les échanges. La monnaie contrairement au troc n’impose pas d’acheter et de vendre au même moment et à la même personne, on peut vendre d’abord mais acheter plus tard ;
  • Une fonction de “réserve de valeur“, c’est-à-dire la capacité de transférer du pouvoir d’achat dans le temps.  Avec le prêt, on peut acheter d’abord mais vendre plus tard (pour rembourser l’argent avancé).

Mais à y regarder de plus près, ces fonctions sont parfois contradictoires entre elles. Lorsque nous obtenons du pouvoir d’achat “à l’avance” grâce, par exemple, à l’endettement, nous devons en contrepartie payer non pas une somme forfaitaire pour le service rendu, mais un intérêt sur la somme de monnaie avancée. La monnaie elle-même acquiert alors une “valeur” qui s’achète avec de l’argent, c’est-à-dire de la monnaie. Cette valeur est fonction du risque estimé par le prêteur mais aussi de mécanismes d’offre et de demande. D’un autre coté, une unité de mesure doit être absolument neutre (le mètre ou la seconde, par exemple). Pourtant l’unité de compte fluctue. Sa valeur varie avec les variations des taux d’intérêt et avec la confiance dans une monnaie particulière face aux autres monnaies. Tout se passe comme si nous mesurions des distances avec un mètre élastique. Faut-il alors séparer l’argent en plusieurs types de monnaies pour prendre en compte cette difficulté ?

Une autre question serait de savoir ce que nous voulons mesurer avec la monnaie la valeur d’échange, comme c’est le cas avec les monnaies traditionnelles ? Le temps passé comme dans le cas du Time dollar ou les banques du temps nées en Italie ? Dans ce dernier cas  l’unité utilisée est plus stable et l’heure légale ne subit apparemment aucune inflation  Nous pourrions également prendre en compte la valeur d’usage, qui serait plus proche de l’intérêt de chaque personne (…) mais il est fondamentalement impossible de mesurer avec précision la valeur d’usage (…). Nous ne disposons pas d’étalon externe commun aux hommes sur nos propres valeurs subjectives  C’est dans ce sens qu’Arthur Schopenhauer a dit : “Je  connais le prix de tout et la valeur de rien ”.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s